Moins de 2 calories par pastille...

vendredi 20 juillet 2007

Murder on the dancefloor

J'avais décidé de vous parler de trucs trop super intéressants aujourd'hui, d'amour, d'aventures, bref avec ça j'étais trop sûre de captiver les foules...

Mais en fait non.

Passk'à midi, j'ai vu un truc horrible.

Mais vraiment, hein.

Beurk beurk beurk.

Je resitue: 12h30, comme tous les jours à cette heure-là, je quitte mon bureau bien-aimé (penser à faire une note: je recherche un homme riche pour ne plus être obligée d'y retourner, on sait jamais, y paraît que tout est possible sur le ouèb), pour aller me restaurer dans ma maison à moi que j'ai. A ce moment-là je pense soleil, chaleur, salade sur ma terrasse, je me vois trop bien lascivement étendue sur le transat, le soleil caressant doucement ma peau dorée... euh, bon... bref je m'y vois déjà...

Trajet sans encombre, même pas flashée par ce p**** de radar qui m'a déjà coûté 1 point et 45 €, je me gare, la vie est une fête, toussa quoi...

J'introduis la clef dans la serrure, je tourne (ah ben oui, sinon ça marche pas hein), j'ouvre la porte et là.... TATATAN... (y'a du suspens, là, ou bien? c'est pas un blog de folaïe, ça? Non? Ah bon...)
Bon, j'ouvre la porte et là, une vision d'horreur, mes amis (oui, je suis comme ça, moi, je copine très facilement), une abomination en direct live dans mon entrée.

Ce gros con de chat a buté un oiseau.

Mais un sacré oiseau, en plus.
Je m'y connais pas en oiseaux, mais celui-là, ben il était gros, quoi... Ce qui ne l'a pas empêché de finir étripé dans mon entrée, ceci dit. Comme quoi, la nature, elle est joueuse, hein...

Donc y'avait des plumes qui voletaient dans toutes les pièces (ah oui, le chat, il fait pas les choses à moitié, hein, quitte à faire, il me sal*ope TOUTE la baraque), du sang partout (yeurk), même sur mes trop zoulies chaussures toutes neuves (ce chat ne comprend rien à la mode, moi je vous le dit), chaussures qui sont beiges bien sûr (sinon on voit pas bien le sang, quoi) et qu'il a donc fallu que je nettoie avec un ptit chiffon (sur lequel j'ai bien entendu pratiqué un exorcisme et que j'ai brûlé ensuite... pas envie d'avoir un cas de possession par oiseau mort chez moi, non mais ho)

Ensuite, aspirage (aspiration? aspirement?) des plumes, puis lavage minutieux de toute trace de sang qui pourrait persister. Bon, j'ai bien pensé à asperger d'essence et foutre le feu, mais là, pour le coup, j'avais pas trop le temps. Et puis c'est pas parce que j'ai des origines corses que je m'y connais en nettoyage de scènes de crimes, moi !

Tout ça pour dire que mon petit moment à moi, soleil, transat, petit plat, il s'est transformé en salade toute prête P**** M**** (oui, le traiteur intraitable... je suis faible et pis j'aime pas faire la cuisine) devant ma télé, 5 minutes pour manger, en plus franchement avec ce que je venais de voir ça m'avait un peu coupé l'envie de me baffrer...

Alors merci le chat, MERCI BEAUCOUP, hein.

Ben ta caisse t'auras qu'à la changer tout seul, ça t'apprendra.

Non mais.


Bien le bonjour chez vous quand même.

2 commentaires:

canicule a dit…

bienvenue toi et ton chat dans le blogsphère !!!

MADdanny a dit…

Ah mais faut pas en vouloir au chat, si ça se trouve c'est l'oiseau qui a commencé :)