Moins de 2 calories par pastille...

vendredi 2 janvier 2009

Vanille s'auto-félicite (parce que sinon personne d'autre le fait)



Il semble qu’il soit de bon ton, en ces temps de fêtes, cotillons, et amour universel (beurk), de présenter ses vœux.
Je sacrifie donc à la tradition, et ça m’est d’autant plus facile que je crois que je n’ai pas encore éliminé tout le champagne rosé qui coule dans mes veines, donc je ne suis qu’amour en ce moment, profitez-en ça ne durera pas (oh que non)
Si vous lisez mon blog, a priori vous m’êtes sympathiques, en plus, donc je vous souhaite une très bonne année, pleine de tout ce que vous voulez (ceux qui ont répondu sexe et alcool me sont encore plus sympathiques, voyez)


Au moment de prendre mes bonnes résolutions pour la nouvelle année (finalement, je suis quand même très consensuelle comme fille), je me suis dit qu’un petit bilan de 2008 ne ferait pas de mal (en plus, ça me permet de faire 2 NOTES sur mon blog, je me félicite)
Bon, soyons honnête, je suis toujours à me plaindre, c’est vrai, mais finalement, 2008 n’a pas vraiment été une mauvaise année. On a eu, en vrac :

- un nouveau boulot. Et sans me fatiguer, en plus, c’est eux qui sont venus me chercher.
Contrepartie : des collègues beaucoup moins drôles et charmants qu’avant. Ben ouais, on peut pas gagner à chaque fois.

- 12 kilos repartis chez leur mère. Un nouveau corps. Et la fierté de pouvoir dire que j’y suis arrivée.
Contrepartie : une garde-robe à refaire entièrement (j’ai pas dit que c’était un problème, hein)

- une revanche sur le Grand Méchant. 11 ans plus tard, c’est vrai, mais j’ai la rancune tenace.
Contrepartie : sa femme me trouve trop sympa, je me suis fait une nouvelle (mais encombrante) amie.

- une histoire finalement assez sympa avec Dexter. Le genre qui laisse de bons souvenirs. Et qui permet de se rappeler du plaisir de séduire.
Contrepartie : un peu de douleur quand même. Et une drôle de sensation quand je le vois.

- des amis anciens qui reviennent, des amis nouveaux qu’on découvre, des faux amis qu’on oublie, mais toujours des rires, des regards, des gestes complices, proches, attentifs.
Contrepartie : pas le temps de faire le ménage. Mais on s’en fout.

- une rencontre avec Mickey les Yeux Bleus. L’impression de revivre.
Contrepartie : des millions, des milliards de questions. Et un mauvais pressentiment.

Mais aussi :
- un manteau rouge,
- des fleurs,
- des amis pour la vie,
- des amis pour la soirée,
- un tout jeune homme qui m’a fait croire que je pouvais avoir encore 20 ans,
- des chats partout,
- des journées au chaud à écouter la pluie dehors,
- des soirées apéro/fléchettes/poker,
- l’Ile de Ré, encore et toujours,
- des rêves érotiques avec Monsieur le Directeur,
- une tente berbère dans le jardin,
- deux mariages (mais pas les miens, Dieu merci)
- des enfants en pagaille (mais pas les miens non plus, Dieu merci encore)
- une robe échappée d’une chanson de Nana Mouskouri,
- un manteau toujours pas fini de coudre,
- de l’amour, des rires, des pleurs, de la colère, des cris, des baisers, du sexe, des discussions interminables, des sentiments, LA VIE, QUOI…

Oui, je sais, tout ce qui m’est arrivé de bien comporte une contrepartie. Mais est-ce que ce n’est pas toujours un peu comme ça ? (vous en faites pas, je philosophe, là, mais c’est le champagne qui veut pas redescendre)
Et puis je peux pas être béatement heureuse, moi, faut toujours que je vois le mal partout.

Demain, si vous voulez, je prendrai de bonnes résolutions, mais aussi de mauvaises comme ça je suis sûre d’arriver à en tenir quelques-unes…

2 commentaires:

Nanou a dit…

Ton bilan me paraît tout à fait bien. j'aimerais avoir le même. Peut-être que je devrais essayer d'en faire un comme ça je saurais remarque!
Que le cul te pèle en 2009, c'est tout ce que je te souhaite (c'est positif hein). Et sanns contrepartie.

Vanille a dit…

Oh ben dis, je commence bien l'année, moi, quasi un mois de retard pour la réponse !
Pour le bilan, il est pas parfait mais je l'assume (n'est-ce pas l'essentiel ?)
Et pour tes vœux... Ben, pareil, alors.