Moins de 2 calories par pastille...

jeudi 6 novembre 2008

Comme quoi des fois, j'aime bien les blondes (mais pas trop trop quand même, hein)

Y’a des fois dans la vie, on se rend pas compte que certaines personnes vous aiment.
On croit connaître ses amis, on croit savoir sur qui on peut compter.
Et parfois, ce n’est pas à ces gens-là qu’on va parler le plus facilement. En tous cas moi.
Et vendredi soir dernier, j’ai découvert que j’avais deux vraies copines.
Du genre qui ne vous juge pas quand vous leur racontez que vous êtes amoureuse d’un gars qui n’est pas libre (et que vous n’êtes pas libre non plus, avouons-le)
Du genre qui pense à vous en premier, à ce que vous ressentez, à ce que vous risquez, sans se préoccuper de ce qui peut arriver aux autres.
Du genre qui vous écoute parler de lui pendant deux heures, sans même lever les yeux au ciel. Et qui réfléchit vraiment à ce qui vous arrive.
Du genre qui raconte à qui veut bien l’entendre à quel point vous êtes belle et intelligente, sans que vous ayez eu besoin de les payer pour ça, et que même pas vous leur avez demandé. Et qui ne se rendent même pas compte à quel point c’est justement ce que vous aviez besoin d’entendre pile à ce moment-là.
Du genre qui vous invite à dîner la semaine suivante, et que ça tombe justement le soir où vous avez bien besoin de décompresser, vu que vous avez l’impression que Mickey les yeux bleus va vous rendre folle.
Du genre qui est blonde, belle et intelligente, qui sort avec un ancien collègue qui vous a un jour (y’a longtemps) mis sa langue dans la bouche, et que vous n’êtes même pas jalouse tellement vous vous sentez bien avec elle.
Du genre qui est blonde, belle et intelligente, et est amoureuse d’un de ses collègues que vous auriez envie de frapper tellement vous comprenez pas pourquoi il ne l’a pas encore prise dans ses bras.
(il semblerait que vendredi, j’avais réuni toutes mes copines blondes, belles, et intelligentes) (calmez-vous les gars, elles sont à moi)

Vendredi, j’ai donc découvert ça.
Et c’était bien.

Accessoirement, y’a une autre blonde qui m’a caressé langoureusement toute la soirée. Je le remettrai, mon pull en cachemire, ça marche bien.

Et pour finir, appelez-moi Bonne Maman, j’ai fait du pain aux noix et raisins. Et même que c’était bon. (comment j’étais, comment je suis devenue…des fois je me fais peur)

5 commentaires:

TheCélinette a dit…

Beau style, beau récit :)
Je suis ravie d'être venue par ici !

Nanou a dit…

Des super copines blondes et belles! Moi j'en ai aussi mais elles sont brunes.

Vanille a dit…

TheCélinette : merci, merci... tu reviens quand tu veux, hein, c'est open !

Nanou : ben moi j'aurais préféré brunes mais que veux-tu que je te dise, y'en avait pu.

Coko a dit…

Même que des fois tu passes beaucoup-beaucoup de temps aux côté d'une fille que tu adores et que tu fais tout pour aider passqu'elle va pô bien du tout. Et même que LE jour où tu ne vas pas bien toi-même cette fille te monte un gros mensonge minable parce qu'elle a pô envie de venir te réconforter. Et ouaip' je crois qu'on finit tous un jour ou l'autre par découvrir des amitiés-surprises, parfois en compensation d'une déception et même que finalement ben c'est mieux comme ça ;)
ps: me suis jamais fait caressée par une blonde toute une soirée moi...je sais pas comment j'aurais réagit ^^

Vanille a dit…

Coko : et des fois, les amitiés-surprises (comme tu dis) ça peut être les meilleures...
Pour ce qui est de se faire caresser par une blonde... hé ben... c'est pas désagréable, en fait